For up to date information regarding COVID-19 and Genetic Aortic Conditions, visit https://www.marfan.org/about-us/news

Un guide essentiel pour la recherche autour de vous

lecture 6 min.

Image 1 : Cellules du tissu conjonctif humain à un grossissement de 500 x (500 fois plus grandes que leur taille réelle).
Image 1 : Cellules du tissu conjonctif humain à un grossissement de 500 x (500 fois plus grandes que leur taille réelle).

Pour vous fournir, ainsi qu’à votre famille, des soins de santé de qualité, les professionnels de la santé se fondent sur la recherche. Aujourd’hui, nous examinons comment les chercheurs font des découvertes, les nouveaux outils en matière de recherche sur le SLD et le prix Impact dans le cadre du programme LEAP.

Qu’est-ce que la recherche ?

La recherche est un processus étape par étape durant lequel les chercheurs recueillent, documentent et analysent les données pour confirmer des travaux antérieurs ou faire de nouvelles découvertes. La recherche médicale vise à améliorer les soins de santé et les résultats d’une recherche médicale peuvent être utilisés pour prévenir une maladie, fournir un diagnostic rapide et exact, et prendre soin des patients et de leur famille.  

Pourquoi la recherche est-elle importante ?

La recherche sur le SLD aide le monde médical, la communauté SLD, les groupes de défense des patients et le public en général à découvrir des méthodes nouvelles et améliorées de diagnostic, de traitement et de gestion du SLD. Avec plus de financement et de recherche sur le SLD, les résultats peuvent continuer à évoluer, et les soins médicaux à s’améliorer.

Qui paie pour la recherche ?

Nous le faisons tous et toutes. La recherche est largement financée par des subventions des gouvernements fédéral et provinciaux, des entreprises privées et des organismes sans but lucratif. En payant des impôts, achetant des produits et faisant des dons, nous aidons à financer la recherche.

La FSLD du Canada finance-t-elle la recherche ?

Le 24 janvier 2022, nous accepterons les propositions pour le prix Impact dans le cadre du programme LEAP. Nous offrirons quatre bourses d’une somme de 25 000 $ US chacune pour appuyer la recherche sur le SLD et les maladies associées. Les bénéficiaires recevront également des outils pour les aider en matière de croissance professionnelle, de développement personnel et à obtenir des fonds supplémentaires.

Lorsqu’ils sont à la recherche de financement, les chercheurs débutent habituellement par de petites sommes, comme des subventions de démarrage. Ensuite, à mesure que leur projet prend de l'ampleur et devient plus complexe, ils peuvent demander des subventions intermédiaires (50 000 à 200 000 dollars) et des subventions majeures (500 000 dollars et plus).

Types de recherche

Il existe trois principaux types de recherche médicale : fondamentale, clinique et translationnelle.

Image 2 : Une chercheuse de laboratoire prépare des échantillons. Elle peut mener des recherches fondamentales ou translationnelles.
Image 2 : Une chercheuse de laboratoire prépare des échantillons. Elle peut mener des recherches fondamentales ou translationnelles.

Image 3 : Un infirmier administre une injection. Il mène peut-être des recherches cliniques.
Image 3 : Un infirmier administre une injection. Il mène peut-être des recherches cliniques.

Dans le cadre de la recherche fondamentale, une question se pose habituellement : comment et pourquoi est-ce que cela fonctionne ? Elle a souvent lieu dans un laboratoire et implique de la recherche dans les molécules et les structures des cellules. Par exemple, un chercheur qui étudie le SLD peut essayer de trouver où et comment la mutation entraînant le SLD se produit dans le gène TGFB2.

La recherche clinique implique des personnes et comprend des essais cliniques. Les essais cliniques sont utilisés pour vérifier si une intervention, comme un dispositif médical ou un médicament, est sûre et efficace chez les humains. Les essais cliniques sont divisés en quatre phases. Si une intervention donne de bons résultats ou de meilleurs résultats que les interventions existantes après la phase 3, elle peut être approuvée par Santé Canada (ou, aux États-Unis, par la FDA) et être mise à la disposition du public.

La recherche translationnelle comble l’écart entre la recherche fondamentale (dans un laboratoire) et la recherche clinique (chez les humains). Par exemple, si dans une recherche fondamentale, le chercheur trouve une mutation causant le SLD, une recherche translationnelle permettra d’explorer la manière dont les différents médicaments ou méthodes peuvent contrer l’effet de la mutation. Si la recherche est fructueuse sur des cellules, des échantillons de tissus ou des animaux, le chercheur pourrait passer à un essai clinique.

La recherche translationnelle relie également les recherches cliniques au monde réel. En effet, dans une recherche translationnelle, un chercheur pourrait étudier comment les interventions et les directives d’un essai clinique pourraient être utilisées par des professionnels de la santé.

Comment les recherches sont-elles publiées ?

Si un chercheur croit que les résultats de sa recherche sont importants ou intéressants, il peut écrire un article et le soumettre à une revue. La revue procèdera généralement à un examen par les pairs, au cours duquel des experts examinent les résultats de l’étude et décident de la publier ou non. Si la recherche est publiée, les professionnels de la santé peuvent la trouver dans les revues auxquelles ils sont abonnés ou sur des bases de données en ligne. La publication est le meilleur moyen de valider et de communiquer les résultats de recherche.

Pourquoi les chercheurs utilisent-ils des organismes modèles ?

Lorsque les chercheurs cherchent à comprendre certains sujets en biologie, comme le fonctionnement des molécules dans une cellule ou la manière dont les organismes se développent, ils peuvent effectuer leur recherche sur un organisme modèle, comme une bactérie, de la levure, des mouches, des vers ou des souris.

Pourquoi utiliser un organisme modèle ?

  • Parce qu’ils sont plus faciles à étudier : les organismes modèles sont intrinsèquement plus faciles à étudier que les autres organismes, car ils sont plus petits, plus simples, plus faciles à manipuler, et se développent ou se reproduisent plus rapidement.
  • Parce qu’ils sont semblables aux autres organismes : ils partagent des similitudes cellulaires et de développement avec d'autres organismes plus complexes comme l'homme, et peuvent donc être utilisés comme modèles pour en apprendre davantage sur de nombreux autres organismes. 

Au fil des ans, certains organismes modèles sont devenus très populaires dans le domaine de la recherche. En tant qu'organismes modèles, ils étaient pratiques à utiliser dans la recherche et sont devenus de plus en plus populaires à mesure que de plus en plus de scientifiques les étudiaient et créaient des outils et des ressources de recherche spécifiques à ces organismes. Par exemple, le séquençage génomique (détermination de la séquence complète du génome d'un organisme) est considéré comme l'un des outils les plus importants de la recherche biomédicale. Les organismes modèles couramment utilisés ont été parmi les premiers organismes à être séquencés. Cela s'est avéré très utile pour les chercheurs et ces organismes sont donc devenus des sujets de recherche encore plus couramment utilisés.

Aujourd’hui, les outils comme le séquençage génomique sont moins chers et plus accessibles, les chercheurs ont l’occasion de séquencer et d’étudier des organismes modèles moins couramment utilisés. Cela est important parce que l’étude d’une grande variété d’organismes modèles permet aux chercheurs de répondre à une vaste gamme de questions scientifiques et de faire des découvertes qui s’appliquent à plus de gens.

Organismes modèles et recherche sur le SLD

Un modèle murin du SLD est une souris utilisée dans des expériences de recherche en laboratoire pour étudier le SLD. La souris peut avoir une mutation causant le SLD et un phénotype du SLD (manifestations physiques du SLD).

Les chercheurs ont utilisé un modèle murin du SLD pour étudier les effets du syndrome sur l’appareil cardiovasculaire, le squelette, le système immunitaire, la tête et le visage.

Pourquoi les chercheurs utilisent-ils des cellules souches ?

Les cellules souches sont un type général et non déterminé de cellules dans le corps. Elles sont le seul type de cellule ayant la capacité naturelle de subir un processus appelé différenciation et de devenir un type de cellule déterminé, comme une cellule osseuse, une cellule sanguine ou une cellule du muscle cardiaque.

Pourquoi les cellules souches sont-elles utilisées dans la recherche ? Elles peuvent être utilisées pour comprendre la manière dont une maladie se développe, pour essayer de nouveaux médicaments ou traitements et pour remplacer des tissus endommagés ou malades dans le corps.

Image 4 : Les cellules souches deviennent des types de cellules différentes et déterminées.

Image 4 : Les cellules souches deviennent des types de cellules différentes et déterminées.

Les cellules souches et la recherche sur le SLD

Dans une étude récente datant d’août 2021, les chercheurs ont utilisé des cellules déterminées pour créer des cellules souches avec une mutation causant le SLD dans le gène TGFBR1. Ils ont observé les effets de la mutation et examiné les traitements pour annuler ces effets.

Un regard vers l’avenir

Restez à l’écoute pour en apprendre davantage sur les prix Impact dans le cadre du programme LEAP, les recherches actuelles concernant le SLD et les projets financés à venir. Nous sommes heureux de partager ce prochain chapitre avec vous.

Références

Bai X. 2020. Stem Cell-Based Disease Modeling and Cell Therapy. Cells. 9(10):2193. https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pmc/articles/PMC7599677/

Dana-Farber Cancer Institute. 2017. Basic, Clinical and Translational Research: What’s the Difference? [updated 2018 Nov 16; cited 2021 Dec 7]. Available from: https://blog.dana-farber.org/insight/2017/12/basic-clinical-translational-research-whats-difference/

Dewan AK et al. 2015. Dysregulated TGF-B signaling alters bone microstructure in a mouse model of Loeys-Dietz syndrome. Journal of Orthopaedic Research. 33(10):1447-54. https://pubmed.ncbi.nlm.nih.gov/26173585/

Encyclopedia Britannica. Scientific Method. [cited 2021 Dec 7]. Available from: https://www.britannica.com/science/scientific-method

Gallo MacFarlane E et al. 2019. Lineage-specific events underlie aortic aneurysm pathogenesis in Loeys-Dietz syndrome. The Journal of Clinical Investigation. 129(2):659-675. https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pmc/articles/PMC6355234/

Government of Canada. Clinical trials and drug safety. [updated 2020 May 22; cited 2021 Dec 7]. Available from: https://www.canada.ca/en/health-canada/services/clinical-trials.html

Koch L, Potenski C, Trenkmann M. 2021. Sequencing moves to the twenty-first century. Nature. https://www.nature.com/articles/d42859-020-00100-w

Laky K et al. 2016. TGFBR1M318R+/- Knock-In mice recapitulate the immune phenotype of Loeys-Dietz syndrome. The Journal of Immunology. 196(Issue 1 Supplement). https://www.jimmunol.org/content/196/1_Supplement/193.13

Mayo Clinic. 2019. Stem cells: What they are and what they do. [cited 2021 Dec 7]. Available from: https://www.mayoclinic.org/tests-procedures/bone-marrow-transplant/in-depth/stem-cells/art-20048117

McGill University Health Centre Research Institute. How is a clinical trial planned and carried out? [cited 2021 Dec 7]. Available from: https://rimuhc.ca/where-do-the-ideas-for-trials-come-from#where

National Cancer Institute. Genomic sequencing. [cited 2021 Dec 7]. Available from: https://www.cancer.gov/publications/dictionaries/cancer-terms/def/genomic-sequencing

National Human Genome Research Institute. Mouse Model. [cited 2021 Dec 7]. Available from: https://www.genome.gov/genetics-glossary/Mouse-Model

National Institute on Aging. 2020. What Are Clinical Trials and Studies? [updated 2020 Apr 9; cited 2021 Dec 7]. Available from: https://www.nia.nih.gov/health/what-are-clinical-trials-and-studies

Nature. Medical research. [cited 2021 Dec 7]. Available from: https://www.nature.com/subjects/medical-research

Rohrig B et al. 2009. Types of Study in Medical Research. Deutsches Arzteblatt International. 106(15):262-268. https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pmc/articles/PMC2689572/

Russell JJ et al. 2017. Non-model model organisms. BMC Biology. 15(55). https://bmcbiol.biomedcentral.com/articles/10.1186/s12915-017-0391-5

University of California at Berkeley. Who pays for science? [cited 2021 Dec 7]. Available from: https://undsci.berkeley.edu/article/who_pays

Yamada S et al. 2021. Mouse Model of Loeys-Dietz Syndrome Shows Elevated Susceptibility to Periodontitis via Alterations in Transforming Growth Factor-Beta Signaling. Frontiers in Physiology. https://www.frontiersin.org/articles/10.3389/fphys.2021.715687/full

Zhou D et al. 2021. hiPSC Modeling of Lineage-Specific Smooth Muscle Cell Defects Caused by TGFBR1A230T Variant, and Its Therapeutic Implications for Loeys-Dietz Syndrome. Circulation. 144(14):1145-1159. https://www.ahajournals.org/doi/abs/10.1161/CIRCULATIONAHA.121.054744